Développement local et régional

Instances

L'objectif prioritaire de la Table de concertation étant de s'investir dans le développement régional durable, sa vision du développement se base sur la nécessité d'assurer une présence plus accrue des femmes dans la vie collective de la région.

C'est dans cette perspective d'assurer une représentation équitable des femmes et des hommes dans les instances décisionnelles de la région que la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et et des Îles-de-la-Madeleine a travaillé à mettre en place des outils pour recruter, encourager, accompagner et supporter les femmes qui souhaitent s'investir dans ces instances régionales.

Pour les membres de la Table de concertation, la nécessité de travailler pour favoriser l'implication des femmes au sein du développement local et régional correspond à un évident besoin de société, à un besoin politique. Les femmes ont une vision propre, des valeurs parfois différentes de celles des hommes. À partir de leurs expériences, elles peuvent apporter un autre regard sur la société et contribuer ainsi à son enrichissement.

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et et des Îles-de-la-Madeleine s'est associée à des organismes régionaux pour qui la parité au sein des instances décisionnelles ainsi que dans la gouverne locale est maintenant une question de démocratie.

Outils mis en place pour recruter, encourager, accompagner et supporter les femmes qui souhaitent s'investir dans des instances décisionnelles de la région.

  • Campagne médiatique « Ensemble, c'est possible »
  • Mise en place de la Banque de candidates
  • Formation pour les femmes inscrites à la Banque de candidates
  • Tournée d'information dans les cinq MRC de la Gaspésie sur les instances décisionnelles et la Banque de candidates
  • Capsules télévisées avec invitées sur la place des femmes dans les instances décisionnelles de la région
  • Production d'Outils en main pour permettre aux membres des instances décisionnelles d'accueillir des femmes
  • Production d'une vidéo « Femmes au pouvoir, c'est possible »
  • Campagne de sensibilisation pour les femmes intéressées par la politique municipale
  • Mise en place de la Banque des aspirantes-candidates – Élections 2005
  • Production d'un guide pour les aspirantes-candidates
  • Production d'un bulletin d'information pour les élues municipales
  • Organisation d'un colloque pour les aspirantes-candidates
  • Ateliers pour les étudiantes du CEGEP GIM
  • Ateliers sur la responsabilité citoyenne pour les étudiantes du secondaire IV
  • Jumelage de trois étudiantes avec des députées et ministres (3 jours au Parlement à Québec)
  • Publicité dans le cadre des élections scolaires



Diversification

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et et des Îles-de-la-Madeleine a à cœur la prospérité et la sécurité économique des femmes et a la conviction que les femmes qui intègrent le marché du travail dans des domaines majoritairement masculins peuvent éprouver des difficultés de différents ordres simplement parce qu'elles sont des femmes. Cette situation fait planer le doute à l'effet que certains employeurs manquent, entre autres, d'ouverture et d'information face à l'intégration d'une femme dans leur entreprise.

Contrairement aux autres régions du Québec, nous constatons que l'étendue de notre territoire prédispose à l'isolement le peu de femmes qui œuvrent dans des domaines majoritairement masculins. Certains témoignages obtenus auprès de femmes ayant étudié dans ces domaines nous démontrent qu'elles ont du mal à obtenir un emploi dans leurs champs de compétences.

De plus, il n'existe aucun organisme en Gaspésie et aux Îles dédié à l'intégration des femmes dans des secteurs majoritairement masculins malgré le fait que les femmes de la région se dirigent peu vers ce type de métier, encore moins qu'ailleurs au Québec.

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et et des Îles-de-la-Madeleine travaillera à impliquer directement les femmes d'expérience qui œuvrent déjà dans des domaines majoritairement masculins. Elles seront appelées à développer leur leadership en étant formées pour devenir mentores auprès de la relève et pour valoriser ce type de métiers auprès des employeurs et de la communauté.

Avec leur collaboration, une vidéo portant sur l'intégration et le maintien en emploi des femmes dans ce type de métiers sera produite afin d'informer les intervenantes, les élèves, les femmes et la communauté en général sur les réalités et les opportunités qu'offrent les métiers majoritairement masculins.

Plusieurs d'entre elles ont déjà participé à des activités de sensibilisation qui ont eu lieu dans les écoles secondaires, les Carrefours Jeunesse Emploi et les centres de femmes au cours des deux dernières années. La Table de concertation les sollicitera à nouveau et en profitera pour allier leurs employeurs à la cause.


Analyse différenciée selon les sexes

L'analyse différenciée selon les sexes (ADS) est un processus d'analyse favorisant l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes par l'entremise des orientations et des actions des instances décisionnelles de la société sur les plans local, régional et national.

L'ADS discerne de façon préventive les effets distincts sur les femmes et les hommes que pourra avoir l'adoption d'un projet à l'intention des citoyennes et des citoyens, et ce, sur la base des réalités et des besoins différenciés des femmes et des hommes.

Dans certaines situations, l'ADS mènera à l'offre de mesures différentes aux femmes et aux hommes en vue de réduire les inégalités. Sa finalité est d'atteindre une égalité de fait.

L'égalité propose que les femmes et les hommes aient des conditions égales pour exercer pleinement leurs droits, pour exploiter leur potentiel ainsi que pour contribuer à l'évolution politique, économique, sociale, et culturelle tout en profitant également de ces changements.

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et et des Îles-de-la-Madeleine a toujours cru en ce concept d'ADS et a toujours été à l'affut des moindres résultats signifiant une implantation concrète de cette analyse. Il semblait important, pour les membres de la Table, de travailler à l'implantation de cette technique qui permet, par l'emploi d'une démarche éprouvée, de regarder certaines données sexuées et d'en faire l'analyse.

La première étape d'une ADS est de déterminer la problématique, les enjeux et de faire la recherche. Il est primordial de disposer de données statistiques sexuées et de données qualitatives pour cette étape. C'est donc pour faciliter la tâche aux intervenantEs de la Gaspésie et des Îles que nous avons compilé les données sur les hommes et sur les femmes de la région.

Le 29 avril 2009, le recueil de données sexuées, l'Observatoire de la condition féminine en Gaspésie et aux Îles, a été lancé lors d'une conférence de presse. Cent exemplaires ont été distribués aux signataires de l'Entente de collaboration en condition féminine de la Gaspésie et des Îles, ainsi qu'à des partenaires locaux et régionaux.

pdfLien vers l'observatoire6.39 MB

L'Observatoire nous permet déjà de procéder à l'analyse des données sexuées jugées les plus pertinentes. Bien sûr, les données sexuées ne permettent pas à elles seules de comprendre une situation d'inégalité, mais elles permettent de déceler, de façon préventive, un problème. Ainsi, la collecte de données sexuées plus précises ou croisées avec d'autres variables nous permettra d'éclaircir le ou les phénomènes d'inégalité identifiés.

L'Observatoire sera mis à jour tous les cinq ans.


Groupe-conseil en condition féminine

Le Groupe-Conseil en condition féminine fut constitué par la fusion des membres du groupe de référence en condition féminine (l'ex-commission sectorielle) et des membres du comité de suivi de l'entente spécifique 2002-2005 en condition féminine.

Le Groupe-Conseil en Condition féminine est composé d'une représentante : du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'occupation du territoire, de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, des quatre commissions scolaires du territoire, du Cégep de la Gaspésie et des Îles, du Conseil du statut de la femme, du ministère de l'Emploi, de la Solidarité et de la Condition féminine, du ministère de l'Éducation, des Centres de femmes Gaspésie-Les Îles, des syndicats de la région et de la Commission Jeunesse.

Le Groupe-conseil en condition féminine veille à la planification, à la réalisation et à l'évaluation des objectifs et des activités prévus à l'Entente de collaboration 2011-2014 en condition féminine.

pdfEntente de collaboration 2011-2014 en condition féminine

TCGF publicite Graffici mod Audrey

CONTACT

Adresse postale
100, route de la Pointe-à-Fleurant
Escuminac, G0C 1H0

Téléphone
(581) 886-4650

Courriel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.